Hucky

Le portail informatif utile

Est-ce que les autistes vivent longtemps ?

Par Irène Knodt, psychologue spécialisée en autisme

A découvrir également : Qu'est-ce qu'un hypnothérapeute ?

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé s’il y avait un risque de suicide pour votre enfant autiste, adolescent ou adulte. Le suicide d’une autiste t’a fait peur. Je serai réaliste dans ma réponse.

Le risque pendant le confinement n’est pas supérieur à celui de l’année normale. Il est clair que le suicide fait également partie des familles autistes et que nos jeunes ne sont pas immunisés. L’ inclusion n’est pas particulièrement difficile pour les autistes, car la grande majorité n’apprécient pas les contacts sociaux et sont loin d’être à l’épreuve .

A lire également : Quel est le meilleur site Web pour acheter du CBD ?

La plupart des gens autonomes n’aiment pas communiquer par la parole et sont plus à l’aise en écrivant, donc sont bons à cette communication Internet. Il y a moins de harcèlement et de messages négatifs, donc pour eux c’est plus amusant que l’école. Il y a pas de stress scolaire donc il est positif pour les plus autonomes (le groupe à risque). La grande majorité se stabilise dans les rituels et a mis en œuvre des rituels dès le début du confinement. Mais ils sont sensibles à ce que les autres vivent, partagent, de sorte qu’ils peuvent être nerveux parce qu’ils ressentent l’atmosphère anxieuse de la famille… donc le conseil de base : ne pas écouter la télévision pendant la journée et surtout éviter la propagation de fausses informations.

Pour ceux qui veulent aller (marcher), nous avons des ennuis… nous avons vraiment besoin de fournir un circuit précis, tous les jours, pour éviter les surmenage émotionnels… mais nous avons plus de colère que de dépression. Tous ceux (dépendants) qui ont dû changer et quitter l’école ou dans l’institution, nous avons plus de crises de colère que de crises dépressives. Il y a plus de phases dépressives chez ceux qui vivent seuls depuis longtemps et qui souffrent déjà de dépendance (alcool, drogues,…). Le principal risque : augmenter la dépendance.

Donc restons positifs, il n’y a pas de risque supplémentaire de suicide dans l’autisme. Je me souviens que le suicide se produit lors d’une accumulation de problèmes, il est rarement impulsif dans l’autisme.

Retrouvez tous les conseils d’Irène Knodt, psychologue spécialisée en autisme, pour confinement !

>>> Conseils de confinement pour les parents d’enfants handicapés

>>> Conseils aux parents pendant le confinement

>>> — À propos du suicide des jeunes autistes

>>> — Restriction et perturbation des aliments

Show Buttons
Hide Buttons