Finance

Qu’est-ce que le DAF de transition ?

Les entreprises sont maintenant dans une « transition permanente ». De nouveaux projets et défis émergent de plus en plus rapidement et souvent, sur un terrain plus ou moins préparé, et les entreprises sont plus que jamais confrontées à un environnement extrêmement volatile, incertain, complexe et ambigu. Pour relever ces défis, leurs compétences et leurs ressources internes ne sont plus suffisantes, tant sur le plan du nombre que sur le plan des compétences. Cela est particulièrement vrai dans les PME et les ETI.

Pour répondre à ces besoins permanents et inattendus, la gestion de la transition est une solution de plus en plus adoptée par les organisations. L’utilisation en mode mission de cadres hautement expérimentés sur un sujet spécifique est devenue un levier inestimable pour l’agilité de performance. C’est pourquoi la gestion de la transition progresse aujourd’hui à un rythme effréné, avec une croissance annuelle de 25 %.

A découvrir également : Quel avenir pour le bitcoin ?

Gestionnaires de transition, leaders disponibles et expérimentés sur des sujets extrêmement complexes

Le premier atout de ces gestionnaires vient de leur répété expériences dans leur (s) domaine (s) d’expertise. Les gestionnaires de transition, les cadres supérieurs, souvent DG, DPF, RH, DPI, Chief Operating Officer, etc., sont sélectionnés pour leur maîtrise de sujets spécifiques et complexes, répondant à un problème clé du client.

Elle peut être technique, sur un type d’opération (intégration post-acquisition, fermeture d’une usine à l’étranger, réorganisation, restructuration) ou contextuelle , sur un type de situation (changement d’actionnaire, forte croissance, crise…). Chaque fois, des sujets qui sont en grande importance pour l’entreprise et qui doivent être traités efficacement et rapidement.

A lire aussi : Qui contacter pour un déménagement ?

Leur deuxième avantage est leur disponibilité immédiate . Les entreprises de gestion de transition, qui offrent aux entreprises des gestionnaires expérimentés immédiatement disponibles pour réaliser des projets complexes sur une période déterminée, généralement courte, ont le vent dans leurs voiles.

Lorsque les entreprises décident d’aller de l’avant, elles veulent souvent le faire sans délai. Dans dans ce contexte, la gestion de la transition propose de se connecter à des profils qualifiés dans des délais très courts, de l’ordre de seulement une semaine dans la majorité des cas.

Les cadres en mode mission : une vocation ?

Alors que les gestionnaires de transition « business » ont choisi le mode mission comme mode de vie, la grande majorité de ces gestionnaires de mode mission se trouvent entre deux postes, disponibles et appétit de construire rapidement sur des projets qu’ils connaissent parfaitement. Nous les appelons « acheteurs pour la première fois ». Leur seul besoin est de renforcer le soutien apporté à des mesures spécifiques et à des chiffres imposés liés au « mode mission ».

Offrir des acheteurs pour la première fois en mode mission est également la garantie d’avoir des leaders pointus et agités venant d’entreprises souvent très « traitées » et au meilleur niveau.

C’ est aussi l’occasion pour ces managers entre deux postes de montrer leurs compétences et, dans 25% des cas, de transformer leur collaboration en une entreprise permanente, qui a pu apprécier leurs talents et leur personnalité tout au long de la mission. Ainsi, la gestion de la transition est, pour ces leaders, une véritable singularité, de plus en plus reconnue et recherchée sur un CV.

Le chef général est mort, vive des spécialistes !

Être spécialiste ouvre plus de portes qu’il ne ferme. Par crainte de manquer des opportunités, les candidats se présentent souvent comme des généralistes. Une erreur de base. Les entreprises veulent maintenant des lames tranchantes plus que des couteaux suisses. Place aux bords rugueux, à la valorisation de l’expertise distinctive.

Ces expertises se rapportent aux contextes ou sujets que nous avons traités plusieurs fois, que nous connaissons par cœur, sur lesquels nous avons les bons réflexes. Ils sont également liés à des sujets sur lesquels des erreurs ont déjà été commises (que nous ne répéterons pas), et à ceux sur lesquels nous avons acquis une épaisseur réelle. C’est ce qui rassure les entreprises et fait la différence. Il est donc essentiel de valoriser ce que vous savez comment bien faire, un talent particulier : il peut s’agir d’un talent de gestion, d’un talent technique, d’un talent de situation. Et c’est l’angle par lequel vous devez évaluer votre voyage.

Ainsi, et plus particulièrement dans la gestion de la transition, la recherche d’un OAC, d’un BRH, d’un DPI, d’un DG… ne signifie rien. Les entreprises qui font appel à des gestionnaires de transition, d’abord et avant tout, veulent une ressource pour les aider à résoudre un problème/situation ou à agir dans un contexte particulier. Ce qui est important dans le profil de la personne sélectionnée, par conséquent, n’est pas tant le cours de sa carrière que ce qu’elle a développé spécifiquement dans sa profession. Par exemple, un directeur administratif et financier qui a piloté des zones géographiques n’est pas la même chose qu’un OAC ayant une connotation de trésorerie ou de comptabilité très forte, ou un OAC ayant de l’expérience dans des situations inversées ou un spécialiste des opérations… De plus, les entreprises n’ont plus besoin d’un DAO, elles recherchent un DAF « pour répondre à un problème spécifique ».

Le la puissance d’un CV n’est donc pas liée à la beauté du parcours, souvent rehabillé comme une rivière longue et tranquille sur laquelle personne ne se trompe. C’est grâce à la solidité de ses expériences répétées et à la mise en valeur de ses sujets d’expertise qu’un candidat sort du lot.

Et c’est précisément la tâche des sociétés de gestion de la transition d’émerger, d’énumérer et de sélectionner ces compétences fortes et appréciées pour les mettre à la disposition des entreprises pour faire face à leurs problèmes et les aider à se transformer et à réussir leurs transformations. Rapidement et de manière efficace.