Hucky

Le portail informatif utile

Comment essayer le paiement de la pension alimentaire ?

paiement de l’aide alimentaire peut êtreévité ou révoqué Le en présence de situations spécifiques.

Pensez-vous que vous risquez de pouvoir verser l’allocation alimentaire à votre conjoint ou avez-vous déjà été condamné à le faire et que le montant pèse beaucoup sur votre portefeuille ? Sachez qu’il existe certaines conditions qui pourraient éviter ou révoquer le paiement  :

A lire également : Qu'est-ce que l'absentéisme au travail ?

  • débiter la séparation à l’autre ;
  • le revenu, la capacité de travail, la capacité de dépenser du conjoint bénéficiaire ;
  • nouvelle coexistence et/ou nouveau mariage du conjoint bénéficiaire ;
  • renonciation à l’allocation par le bénéficiaire.

Lire aussi « Indemnité d’entretien : comment demander une modification du montant »

Indemnité d’entretien : examen des nouvelles conditions économiques

Si vous êtes obligé de payer l’indemnité d’entretien également en faveur de vos enfants, sachez que vous pouvez, également, demander la révocation ou la révision en présence de nouvelles conditions économiques

A voir aussi : Quelles sont les conditions d'admissibilité à la LSF ?

En l’absence de tout changement dans votre situation financière, il est inutile de demander la révision ou la résiliation de l’obligation. Si vous êtes obligé de verser une allocation d’entretien à vos enfants et/ou à votre conjoint et perdez votre emploi ou allez au fonds supplémentaire, vous pouvez contacter le tribunal et demander la révision du montant ou la résiliation de l’obligation de payer. Un autre exemple servira à simplifier le sujet. Si vous êtes obligé de payer un certain montant pour la pension alimentaire de vos enfants, qui déménagent à un moment donné avec l’autre parent, par accord préalable, dans une autre ville, vous pouvez demander la révision ou la résiliation de l’allocation. C’est parce que, dans ce cas, vous seriez obligé d’assumer des frais de déplacement fréquents pour les couvrir. Ces dépenses imprévues et imprévues ils allègeraient vos possibilités financières. Ainsi, même des changements familiaux ou logistiques peuvent créer les conditions nécessaires à l’examen du montant de la contribution économique. Regardons en détail les circonstances qui peuvent éliminer le paiement de l’indemnité d’entretien.

Lire aussi « Allocation d’entretien : le montant peut-il être décidé par les parents ? »

Indemnité alimentaire : Charge de séparation de l’autre conjoint

Vous devez savoir que la loi prévoit l’attribution de la culpabilité de la fin de l’union au conjoint qui n’a pas respecté les obligations conjugales (violation de la vie privée du conjoint, obligation de loyauté, cohabitation, assistance, collaboration, etc.). L’effet le plus important d’une telle répartition de la culpabilité est la perte du droit à l’allocation alimentaire , ainsi que la perte du droit d’hériter des biens du conjoint (si vous n’êtes pas encore divorcé). Si votre conjoint a fait de votre vie un enfer parce qu’il est malade de jalousie, donc il avait installé, à votre insu, des caméras dans la maison et/ou microcip sur votre téléphone, vous pouvez demander la charge de responsabilité contre lui au moment de la séparation. Donc aussi si vous avez délabré votre succession familiale ou si vous ne vous avez pas aidé dans la maladie ou si vous n’êtes pas intéressé par les besoins de la famille, etc. Même la trahison peut être une cause d’accusation de séparation en tant que violation du devoir de fidélité, mais, avec le temps, la jurisprudence a assoupli la question. Aujourd’hui, en fait, il est arrivé à la conclusion que la trahison est la fin d’une relation qui n’était plus bonne. Non plus, par conséquent, la cause de la ruine de la famille, mais le point d’arrivée d’une relation déjà terminée. Par conséquent, si le conjoint vous a trahi et que vous voulez le faire payer, ne pensez pas que le travail de l’enquêteur privé de vous en charge (dossier sur la présence privée de votre conjoint), peut suffire à l’attribution de la culpabilité. La trahison n’implique plus la reconnaissance de la culpabilité, mais un tel acte doit être inclus dans le contexte familial dans lequel il est mûri. Simplifions : si vous avez utilisé à plusieurs reprises la violence physique ou morale à votre partenaire et qu’il ou elle a établi une relation avec une autre personne, elle n’est pas toujours susceptible de culpabilité. Cela s’explique par le fait que, dans de telles circonstances, avoir entretenu une relation satisfaisante avec un tiers est probablement le moyen de sortir d’une relation conjugale insatisfaisante. Attention, alors ! La pagaie blâme ne fonctionne pas toujours.

Indemnité alimentaire : révocation si la situation du conjoint s’améliore

Habituellement, si le juge a décidé que vous devriez payer une pension alimentaire pour votre conjoint, c’est parce que vous avez une meilleure situation économique. En fait, la condition nécessaire pour la la reconnaissance de la contribution est la disparité économique entre les conjoints, de sorte que le conjoint « le plus pauvre » a le droit de recevoir une allocation d’entretien de l’autre. Si, en cas de séparation ou de divorce, le tribunal vous condamne à payer la pension alimentaire, sachez que vous pouvez demander sa révocation si la situation économique de votre conjoint s’améliore . Cette amélioration peut résulter de l’augmentation du salaire de votre conjoint, d’un don de biens immobiliers ou de sommes en sa faveur, d’héritages, d’un paiement substantiel. Comment puis-je demander une révision ou une révocation dans de tels cas ? Pouvez-vous décider par vous-même de ne plus le payer ? Eh bien, vous devez savoir que vous ne pouvez absolument pas prendre une telle initiative par vous-même, mais la Loi vous offre deux façons :

  • les procédures devant le tribunal ;
  • a aidé la négociation .

Vous pouvez promouvoir les procédures devant le tribunal lorsqu’il y a raisons justifiées suscitées par la mesure précédente et n’a pas trouvé d’accord avec votre conjoint. Vous avez toujours besoin de l’aide de votre avocat de confiance. L’avocat doit préparer un acte à soumettre au tribunal compétent avec une demande de révocation ou de révision de la cotisation alimentaire. Il expliquera les raisons qui justifient l’initiative. À ce stade, le juge examinera votre demande également à la lumière des réponses de votre conjoint. Si, par contre, vous avez conclu une entente avec votre conjoint (même sans raisons justifiées), vous pouvez révoquer ou réduire le chèque par le biais du processus de négociation assistée. Ce chemin est certainement plus rapide et plus facile ; il s’agit de préparer, avec l’aide d’un avocat, une demande conjointe, qui est, désirée et signée par les deux conjoints, pour la modification des conditions économiques. Cette loi est transmise par l’avocat au tribunal chargé de la ratification. ET’ Il est nécessaire que vous sachiez, aussi, que dans le revenu du conjoint qui reçoit l’entretien, doit être compté non seulement son revenu ou ceux qui lui sont directement liés (immobilier, voiture, bateau, etc.), mais aussi l’évaluation de combien il dépense. Ils ne sont toutefois pas considérés comme des revenus, de l’aide de membres de la famille (dons, dons).

Indemnité alimentaire : nouvelle cohabitation et/ou nouveau mariage du conjoint bénéficiaire

Si votre conjoint s’est remarié ou établit une coexistence stable avec un nouveau partenaire, vous pouvez demander l’examen de la contribution économique versée en faveur de l’ancien partenaire, pointant vers son élimination. Attention ! Cela ne s’applique pas à la pension alimentaire en faveur des enfants, à laquelle vous devrez continuer à respecter vos obligations économiques. Afin de ne pas payer la pension alimentaire à votre conjoint, cependant, il est nécessaire que sa cohabitation ait les caractéristiques de stabilité, la continuité etla régularité . Pour être plus clair, il doit s’agir d’une vraie famille (même juste « en fait »), où le nouveau partenaire apporte sa contribution économique. Les relations de passage ou même à distance et donc dépourvues du caractère de la coexistence quotidienne n’affectent pas la situation économique. Par conséquent, vous ne pouvez pas les utiliser pour réaliser la suppression de maintenance. Bien sûr, vous pouvez demander un examen si votre situation financière change (aggravation), non seulement en raison de la perte de l’emploi ou de la vente de biens immobiliers que vous possédez, mais aussi dans le cas où vous vous refaites une famille générant une nouvelle progéniture. Vous devez savoir que dans de tels cas, vous pouvez vous adresser au tribunal avec l’aide, toujours, d’un avocat pour exiger la réduction de la pension alimentaire, après avoir changé vos termes.

Renonciation à l’allocation par le bénéficiaire

C’ est le cas que vous souhaitez se produire dans le Votre situation ! Il est réalisé lorsque le conjoint qui a droit à une pension alimentaire, renonce à l’allocation. Elle le fait en faisant une déclaration confirmant son indépendance économique et sa volonté de ne pas réclamer le paiement de sommes à titre de pension alimentaire. Attention ! Une telle renonciation n’affecte pas l’avenir. En termes simples, si votre conjoint renonce aujourd’hui à la pension alimentaire, parce qu’il jouit d’un revenu propre suffisant, il n’est pas exclu qu’il puisse en demander plus tard. Cela, peut se produire en raison d’une aggravation de sa situation financière (perte de travail, perte de biens immobiliers due à des dettes impayées, et ainsi de suite). De plus, la renonciation exprimée par votre conjoint lors de la séparation n’entraîne pas la perte automatique du droit à l’allocation de divorce. En effet, dans le jugement de divorce, le juge réévaluera la situation qui, entre-temps, pourrait changer. Sachez, cependant, que même l’ allocation de divorce peut faire l’objet d’une renonciation . Cependant, s’il y a un état de besoin pour le conjoint qui l’a abandonné, il sera possible de réexaminer cette décision prise devant le tribunal. Résumé : afin de ne pas payer la pension alimentaire à votre conjoint, il est nécessaire qu’au moins un des cas suivants se produisent :

  • Vous devez avoir une situation économique pire ou égale que celle de l’autre. Fondamentalement, cela signifie que vous n’avez pas à avoir un revenu de travail, d’immobilier, d’actions ou d’activités commerciales supérieur à celui de votre conjoint ;
  • les frais de séparation doivent être attribués à votre conjoint ;
  • l’ existence d’une coexistence stable, régulière et continue de votre ex-conjoint une tierce personne ;
  • renonciation à la pension alimentaire par votre conjoint.

Rappelez-vous toutefois que l’allocation et la révocation de l’indemnité d’entretien sont des mesures qui peuvent faire l’objet d’un examen ou d’une annulation en raison de l’ de la changeabilité des situations humaines. Cette caractéristique est due au fait qu’au fil du temps, il peut y avoir un certain nombre de changements dans la situation économique et capitale de l’ex-conjoint titulaire de la pension alimentaire, mais aussi de l’ancien conjoint obligé de la verser . Un conseil : ne modifiez pas illicitement votre situation économique afin de ne pas payer l’indemnité d’entretien. Rappelez-vous que la Loi doit être respectée, même lorsqu’elle semble loin de vos besoins.

Article 151, paragraphe 2 du Code civil ;

Dossier Cass. Civil n. 5378 11/03/2006

Le manuel suivant peut vous être utile sur ce sujet :

Allocation de divorce : paramètres après les sections unies n° 18287 de €™ 11 juillet 2018

Manuela Rinaldi, 2018, Maggioli Editore Accompagnée des formules de référence les plus utiles, l’œuvre examine, avec une coupe pratique et une forme accessible, les questions les plus importantes™ débats relatifs à €™ allocation de divorce, jusqu’à €™ analyse de la récente décision de la Cour suprême civile aux sections unies n. 18287…

19,00€ Acheter

Show Buttons
Hide Buttons