Finance

Qu’est-ce qu’un Blu-ray 4K ?

Certains (la plupart ?) certains d’entre vous n’ont peut-être pas guéri de cet article où nous avons essayé de rassembler quelques questions et réponses à la suite de plusieurs questions que nous nous sommes posées, puis un certain nombre d’ « expériences » que nous avons pu réaliser dès que nous avons déballé notre tout nouveau matériel. La question triviale qui sert de fil conducteur à cet article n’est rien de plus que la suivante : « Qu’est-ce qu’il faut vraiment pour jouer un Blu-ray Ultra HD 4K ?  ». Éléments de réponse…

  • Le monde du Blu-ray 4K Ultra HD
  • Tous nos fichiers Blu-ray 4K UHD
  • Blu-ray 4K Ultra HD disponible en France
  • Blu-ray 4K Ultra HD disponible en importation
  • Tous nos tests Blu-ray 4K Ultra HD
  • Blu-ray, Blu-ray 4K UHD, HDR : C’est quoi tout ce bordel ?

    A lire également : Quel avenir pour le bitcoin ?

    Nous ne vous insulterons pas d’expliquer ici ce qui est la haute définition (HD), 1080p (qui peut également être trouvé parfois sous la dénomination de « Full HD »), 1080/24p ou même ce que la toute nouvelle Ultra HD barbare (également appelé « Ultra High Definition » ou abrégé » UHD ») ainsi que HDR (High Definition Plage dynamique). Tous ces termes sont très facilement trouvés sur la toile. Soyons clairs à toutes fins avant d’arriver aux questions que le 1080/24p (trouvé sur Blu-ray « normal ») correspond à une image avec une résolution de 1920 pixels de large par 1080 pixels de haut qui défile à 24 images par seconde — la même vitesse que celle trouvée dans les pièces sombres depuis longtemps, bien que l’arrivée relativement récente du High Frame Rate (HFR) tente de changer la situation — alors qu’une image « 4K Ultra HD » correspond à une résolution de 3840 pixels de large par 2160 pixels de haut, qui défile toujours à 24 images par seconde (autres des vitesses de défilement existent mais le 24fps a néanmoins les faveurs des home-cinephiles en raison de son adéquation avec celle proposée dans les salles).

    Pour résumer :

    A lire aussi : Qu'est-ce qu'un aviseur fiscal ?

    • Blu-ray correspond à une image en 1920×1080 pixels, soit 2 073 600 pixels au total
    • Le Blu-ray 4K Ultra HD correspond à une image en 3840 × 2160 pixels, soit 8 294 400 pixels au total

    Comme si quadrupler le nombre de pixels ne suffisait pas, une autre barbarie a été ajoutée à la liste : le HDR pour High Dynamic Range , un processus qui, si l’on popularise à l’extrême, tend à offrir une restitution des couleurs encore plus vive : saturation, contraste, etc. précision avant de continuer : comme certains de nos collègues n’ont pas manqué de le mentionner, les termes 2K et 4K dans le home-cinéma sont ce que nous avons à dire pourrait décrire des « digressions » des mêmes termes utilisés dans le monde du cinéma puisque, en fait, non seulement ces résolutions mais aussi l’échantillonnage des couleurs, se réfèrent à des caractéristiques supérieures du côté des théâtres sombres (voir cet article en hdnumérique).

    Blu-ray 4K Ultra HD : Foire aux questions

    Est-ce que le Blu-ray 4K Ultra HD peut être lu sur les platines Blu-ray actuelles ?

    NON ! NON ! NON ! Et Re-no ! La question peut sembler stupide comme le chou mais nous avons préféré le placer dès le début de l’histoire du jeu que ce point est réglé une fois pour toutes ! C’est simple, nous avons essayé les deux galettes en notre possession en ce moment (Mad Fury Road etSeul sur Mars ) dans pas moins de cinq appareils différents : le bon vieux deck de salon Blu-ray qui nous sert depuis près de 10 cochons maintenant, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox One et Wii U. temps, la réponse était un peu la même : « Erreur de lecture », « Disque non reconnu » et tutti Quanti.

    Fy/Rappel : La console Nintendo ne reconnaît que les jeux Wii U et est incapable de lire des CD audio, DVD vidéo et encore moins Blu-ray. Notez également que sur PlayStation 3, le disque n’apparaît nulle part sans message d’erreur. Sur Xbox One, Microsoft est beaucoup plus précis : « Éjectez le disque, puis réessayez. Assurez-vous d’utiliser un jeu Xbox One, un CD de musique ou un film sur Blu-ray ou DVD. (0x80820002) » Nous sommes bien avancés avec cela ! Enfin, Sony vient de confirmer la sortie prochaine d’une nouvelle version améliorée de sa PlayStation 4 à une date et un tarif non spécifiés. Connue sous le nom de PS4 Neo, la machine en question est annoncée comme jouant avec des graphiques en résolution 4K. Cependant, aucune information n’a encore été fournie concernant la présence ou l’absence d’un lecteur capable de jouer 4K Ultra HD Blu-ray. Les affaires à suivre comme ils disent…

    Sans entrer dans les détails, l’incompatibilité des platines Blu-ray depuis 2006 avec des disques Blu-ray Ultra HD 4K découle des spécifications techniques de ce dernier, qui ont notamment l’utilisation d’un nouveau codec vidéo (le H.265/HEVC) et de nouvelles capacités de stockage : 66 Go pour les disques double couche et jusqu’à 100 Go pour les disques triple-couche où notre bon vieux Blu-ray « normal » peut stocker 25 Go sur les disques monocouche et 50 Go sur les disques double couche. Plus de détails sur les spécifications techniques sont disponibles ici.

    Blu-ray 4K Ultra HD est-il visible sur un diffuseur Full HD (TV, projecteur, etc.) ? Le

    OUI ! Mais, est-il nécessaire de préciser, vous vous retrouverez alors en présence d’une image en 1080/24p pas HDR ! Il suffit de dire que, dans de telles conditions, le gain qualitatif est nul, comme les messages affichés lors du lancement des deux Blu-ray 4K Ultra HD que nous avons testé (à gauche : Mad Max Fury Road, à droite : Alone on Mars ).

    Est-il obligatoire d’avoir un câble HDMI compatible avec la norme 2.0 ?

    OUI ! Les câbles HDMI disponibles au moment du lancement commercial du format Blu-ray en 2006 répondaient à la norme 1.3, ce qui permettait, entre autres choses, une image 1080/24p et la prise en charge des formats audio Dolby TrueHD et DTS-HD Master Audio. Il suffit de dire que si vous essayez de connecter votre platine 4K Ultra HD Blu-ray à votre diffuseur 4K Ultra HD en utilisant l’un de ces câbles désormais « obsolètes », vous vous retrouverez devant les mêmes messages que nous avons pris la peine de reproduire ci-dessus.

    Est-il obligatoire d’avoir un amplificateur home cinéma compatible avec HDMI 2.0 ?

    OUI et NON ! ( C’est une réponse de Norman ! L’auteur de ces lignes ne nie aucunement ses origines).

    OUI si vous voulez absolument utiliser votre ampli home cinéma comme un « concentrateur/répartiteur » pour vos différentes sources audio-vidéo (lecteurs, consoles de jeux, boîtiers TV, etc.). Tout comme l’absence d’un diffuseur 4K Ultra HD ou d’un câble HDMI compatible 2.0, le transport de l’image à travers un ampli home cinéma qui ne répond pas à cette norme vous donnera le même message que dans les deux cas mentionnés ci-dessus.

    NON si vous utilisez un lecteur Blu-ray 4K Ultra HD avec deux sorties HDMI et conçu pour diviser l’image et le son sur l’une ou l’autre des sorties. Dans ce cas, il suffit de brancher la première sortie HDMI (celle dédiée à l’image) directement dans votre diffuseur 4K Ultra HD et la deuxième sortie HDMI (celle dédiée au son) sur votre ampli home cinéma, sans oublier de faire les ajustements ad hoc dans les menus de la platine tournante.

    Qu’ en est-il du HDR (High Dynamic Range) ?

    Encore une fois, pour tirer le meilleur parti de la technologie 4K Ultra HD, il est fortement recommandé d’avoir un matériel compatible de bout en bout : lecteur Blu-ray, radiodiffuseur, câble HDMI 2.0, etc. Soyez conscient que les premiers titres et platines sont, tandis que presque tous les diffuseurs répondent également présents à l’appel HDR. Mais demandez-vous tout d’abord la même chose, au cas où…

    Qu’ est-ce que HDCP 2.2 ?

    Certains d’entre vous ne manqueront pas de lire sur le message apparaissant trois questions ci-dessus que « l’affichage HDMI ou le port d’entrée ne prend pas en charge la norme HDCP 2.2 ». HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection, littéralement « High Definition Digital Content Protection ») est, comme son nom l’indique, une norme de protection contre le piratage qui a été mise en avant lorsque Blu-ray a été lancé en 2006 (alors standard 1.2) avant d’être « brisé » en un rien de temps (mais c’est un autre histoire). Cette norme a évolué au fil des ans et est maintenant à la version 2.2, la même que celle intégrée dans Blu-ray 4K Ultra HD. Quelles sont les conséquences pour le consommateur ? Pas a priori puisque les différents artisans de la 4K Ultra HD Blu-ray respectent cette norme, qu’il s’agisse de fabricants de matériel (téléviseurs, lecteurs, câbles) ou de logiciels (disques).

    Peut-on lire des Blu-ray et des DVD sur son nouvel équipement 4K Ultra HD ?

    Bien sûr, ma bonne dame ! Tout comme les lecteurs Blu-ray jouent des DVD, les lecteurs Blu-ray Ultra HD 4K jouent des Blu-ray « normal » ainsi que des DVD vidéo. Avec en plus une très bonne nouvelle concernant le fameux zonage. En effet, avec les lecteurs Blu-ray 4K Ultra HD, vous pouvez désormais regarder des lecteurs Blu-ray 4K achetés en Australie, au Japon ou aux États-Unis sans le moindre problème avec votre platine achetée en France. C’est là qu’on aurait dû commencer il y a 20 ans, n’est-ce pas ma gentille dame ? Comme nous vous le rappelons, depuis 1997 le monde est divisé en zones histoire de perpétuant ce que le VHS avait mis en place avec PAL, SECAM et NTSC. La France est dans la Zone 2, tandis que la France appartient à la Zone B. Qu’est-ce que tout ce charabia signifie ? Tout simplement que si vous achetez une platine tournante (DVD, Blu-ray ou Blu-ray 4K Ultra HD) en France, vous pourrez lire uniquement les disques répondant aux deux zones mentionnées ci-dessus : Zone 2 pour DVD et Zone B pour Blu-ray (regardez à l’arrière des couvertures, vous trouverez un petit logo en forme de carte du monde accompagné par un petit « 2 » ou un petit « B »). Pour lire les enregistrements d’autres régions du globe, vous devrez avoir le platine correspondant ou faire dézoner votre platine français. « J’y capture que dalle à tout votre laïus !  ». Ce n’est pas très sérieux. Sachez simplement que si vous avez acheté des films DVD ou Blu-ray en France, il y a 99,99% de chances qu’ils soient jouables sans aucun problème sur votre toute nouvelle platine tournante Blu-ray UHD 4K. En ce qui concerne les plus tranchants qui auraient un pont, un choix est requis : soit vous le conservez et votre nouveau deck 4K reste dédié aux disques 4K et éventuellement à vos DVD Zone 2 et Blu-ray Zone B, soit vous ne gardez ce dernier qu’avec l’obligation de le dézoner pour continuer à profiter de vos DVD et Blu-ray importés acquis et futurs.

    de la 3D dans tout cela ? Qu’en est-il

    Ensuite, c’est très simple et l’observation est peu attrayante. Un bref rappel historique : au cours du premier semestre 2010, après le vague de marée au box-office mondial d’un certain Avatar (2009), tout le monde a cherché à s’engloutir dans la brèche de la « nouvelle 3D » (par opposition à l’ancienne 3D basée sur des lunettes bicolores), pensant que ce nouveau processus serait révolutionner le cinéma (maison). A l’arrivée, la 3D a fait l’effet d’un soufflet qui n’a jamais pris au grand public. Résultat de la course : la 3D a été tout simplement abandonnée pour le lancement de la 4K Ultra HD ! Pas besoin d’espérer mettre la main sur Blu-ray 4K Ultra HD 3D, ceux-ci n’existeront pas !

    En conclusion

    Pour profiter pleinement des joies de ce merveilleux monde de Blu-ray 4K Ultra HD, vous devez :

    • Une platine disque Blu-ray Ultra HD 4K
    • Un diffuseur 4K Ultra HD (TV, projecteur, etc.)
    • Un câble HDMI 2.0
    • ( En option) Un amplificateur de cinéma maison compatible HDMI 2.0

    Veillez également à ce que votre platine tournante (1) et votre diffuseur (2) soient compatibles HDR (High Dynamic Range), bien que ce procédé soit devenu le fabricant standard.