Finance

Qu’est-ce que le crédit inter-entreprise ?

Comment définir le crédit inter-entreprises ?

Ce sont les délais de paiement accordés entre les partenaires économiques, c’est-à-dire entre clients et fournisseurs . C’est aussi appelé crédit client.

En fait, il est d’usage que le fournisseur de biens ou de services accorde à son client un délai de paiement après l’envoi de la facture.

A découvrir également : Qui contacter pour un déménagement ?

Dans ce cas, la date de paiement peut être indiquée pour mémo avec les indications de type : paiement à la réception, paiement dans les 30 jours, etc.

Mais très souvent (ou trop souvent) ces délais sont largement dépassés.

Lire également : Quel avenir pour le bitcoin ?

Abus commis par certaines entreprises ?

Il est prouvé que les grandes entreprises « principales » de l’industrie abusent de leur pouvoir à l’égard de leurs sous-traitants ou que les distributeurs retardent leur réglementation auprès des producteurs.

Ces sous-traitants (souvent des PME, des petites entreprises ou des entreprises autonomes) deviennent tellement dépendants de leur clients qu’ils n’osent pas contester ces délais de paiement. Mais lorsque ces clients retardent leurs paiements, l’ensemble du solde financier de ces entreprises peut être atteint.

De nombreuses études ont montré que de nombreux dépôts de bilan sont dus à ce crédit interentreprises « forcé » ou non respecté.

Il s’agit, en outre, d’un effet « boule de neige » qui se produit lorsqu’une entreprise se déclare licenciée en prenant parfois ses propres fournisseurs.

C’ est pour remédier à ce que le gouvernement a légiféré.

Prévention de l’abus

Loi sur les LME

Une loi de 2008 connue sous le nom de loi sur la modernisation de l’économie (LME) a tenté d’y remédier.

Il fixe la date de paiement de toute facture à 60 jours après son envoi au client ou 45 jours à la fin du mois (c’est-à-dire 75 jours maximum).

Pour « punir » les contrevenants, la peine consiste à doubler le taux de prime à payer au client incompétent, passant de 1,5 fois à 3 fois le taux d’intérêt légal.

Mais nous avons constaté que les grandes entreprises ne jouent toujours pas le jeu et qu’elles utilisent diverses astuces pour gagner du temps…

Loi MACRON

Un nouveau texte est en cours de discussion au Parlement dans le cadre de la « loi Macron » afin d’établir la solidarité financière entre les partenaires de crédit interentreprises.

Cette loi prévoit la possibilité de prêts de deux ans entre les clients (les dominants) et leurs fournisseurs, probablement avec le soutien de la Banque Publique d’Investissement.

Il s’agit également de trouver des ressources financières en rouvrant des bourses provinciales.

Dans l’espoir que ces mesures seront enfin efficaces.